Rechercher dans ce blog

Accueil |  Survol |  Marc |  Info+ |  Lectio |  bibletude |  Bibliens |  Suivre par Email

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Des exemples - parmi beaucoup d'autres - d'émanations du vieil homme lorsqu'il s'attaque à des sujets simples pour en faire quelque chose de compliqué, pour transformer en religion ce qui est du ressort de la spiritualité véritable, pour enfermer dans des labyrinthes ce qui au départ est la vérité qui libère:


Le Royaume

La Bible est claire là-dessus: le Royaume n'est PAS de ce monde, il ne vient pas de manière à frapper le regard, et nous AVONS ÉTÉ transférés dans le Royaume: Il nous A FAITS Royaume, et ce Royaume est EN NOUS

La mauvaise compréhension du Royaume ressort de l'esprit de Judas, qui attendait un règne terrestre de Jésus: si quelqu'un n'est pas engendré d'en haut, il ne peut voir le Royaume de Dieu


L'Éternité

La Bible est claire là-dessus: l'Éternité, c'est la plénitude dans l'éternel présent de Dieu

La mauvaise compréhension de l'Éternité émane de l'esprit du vieil homme, qui prend ses désirs pour la réalité, a de la peine à comprendre qu'on ne peut rabaisser à notre niveau des réalités qui appartiennent à d'autres dimensions


La fin du monde

La Bible est claire là-dessus: la fin du monde, c'est, lors de ta conversion, ton renoncement au monde

La vision habituelle de la fin du monde émane d'un esprit terrestre, qui lit la Bible littéralement, sans discernement


La Trinité

La Bible est claire là-dessus: Dieu s'est manifesté sous 3 formes, mais nulle part il n'est dit que ce sont 3 personnes: Dieu est UN, manifesté sous 3 formes, et l'impression qu'il s'agit de 3 personnes vient tout simplement du fait que nous vivons dans des dimensions inférieures à celles de Dieu, et que comprendre cela est pour le moment hors de notre portée

La théorie de la trinité est le fruit de l'esprit dogmatique, qui veut tout expliquer, y compris ce qu'on ne peut comprendre des autres dimensions à partir de notre dimension


Les titres dans l'Église

La Bible est claire là-dessus: personne n'est au-dessus des autres, et les termes tels que "pasteur" (berger), "docteur" (enseignant), "ministre" (serviteur), etc., ne sont pas des titres, mais des fonctions

Vouloir s'affubler de titres ressort de l'esprit de domination, qui peut aller jusqu'à la manipulation

Ce que n'est pas la Bible

La Bible n'est pas un livre d'histoire, ni un livre de sciences.
La Bible ne se comprend pas littéralement.
La Bible a été écrite pour notre instruction.
La Bible se comprend spirituellement.
La Bible ne s'occupe pas de politique.

Si nous ne respectons pas ces différents points, nous entrons dans une nouvelle ère d'obscurantisme, un nouveau Moyen Âge. À cette époque, ce qui comptait, c'était de faire coïncider les idées du moment (en politique, géographie, science, arts, culture, etc.) avec une lecture basique, matérielle de la Bible. Ce qu'essaient de remettre au goût du jour certains évangéliques américains influents.

Et cette manière de faire est en train de déteindre sur les évangéliques européens.

Déjà au Moyen Âge on parlait de la guerre future de Gog et Magog, du millénium, déjà au Moyen Âge on fleurtait avec la politique, et on freinait des quatre pieds devant les progrès de la science...

Les évangéliques rétrogrades sont en train d’insuffler cet esprit moyen-âgeux parmi les différentes assemblées évangéliques.

Examinez toutes choses, retenez ce qui est bon.
N'ajoutez pas foi à tout esprit, mais éprouvez les esprits...

La vengeance... vraiment ?

Comme vous le savez, à plusieurs endroits dans nos bibles se trouvent des passages qui parlent de vengeance. Dans les bibles dont l'AT est traduit à partir de la version massorétique par exemple.

Or, dans la Septante il s'agit de rendre la justice, de rétribuer, plutôt que de se venger. Comme la Septante a été écrite par des Juifs pour ceux de la diaspora, l'original hébreu de l'époque parlait certainement aussi de rendre la justice, de rétribuer, plutôt que de se venger.

Les Juifs qui ont fixé la version massorétique n'acceptaient pas Jésus, leur coeur était endurci. Il n'est donc pas étonnant qu'ils aient mis "vengeance" en lieu et place de "rétribution, justice rendue".

Par contre les Juifs qui ont écrit le NT acceptaient Jésus et disent bien "rendre justice". Mais... les traducteurs se laissent influencer par l'AT massorétique et traduisent aussi par "vengeance" dans le NT...!

Selon ce comparateur de versions, seule la Semeur traduit correctement...

Dans celui-là, les versions correctes sont la Bible des Peuples, la Semeur, et 2 ont "revanche".

Bien entendu, il se trouvera toujours des "spécialistes" pour dire que le mot "vengeance" est celui qu'il faut utiliser... mais prenez un dictionnaire sérieux de grec (biblique ou non) et vous verrez que le sens premier est de rendre justice, et que "vengeance" en est un dérivé (nous ajoutons: du vieil homme). Allez-vous nourrir votre vieil homme, ou l'Homme Nouveau ?

Soyez vigilants...

Le défi du Seigneur pour notre temps

C'est une chose d'oeuvrer pour Dieu
C'en est une autre de travailler avec Dieu
Et c'est encore une autre chose d'obtenir l'oeuvre de Dieu au travers de vous

Le manifeste de Jésus, p.129

Lire aussi

Quel est ton dieu ?

Ce à quoi tu te tiens, ce sur quoi tu t'appuies, c'est là véritablement ton Dieu. (Luther)

Certains ne croient pas en Dieu: mais en quel Dieu ne croient-ils pas ?
Leur dieu, c'est souvent leur athéisme. Ou des choses futiles, qui passent...

Et ceux qui disent croire en Dieu, Lui font-ils vraiment confiance ?
S'appuient-ils sur Lui ?

Ta foi est-elle confiance en Lui, ou juste croire qu'Il existe ?
T'appuies-tu sur Lui en priorité ?

Crois-tu qu'Il prend soin de toi, malgré certaines circonstances ?
Le remercies-tu comme le demande 1 Thess 5:18 ?

Sur qui/quoi t'appuies-tu en priorité ?
En qui/quoi mets-tu avant tout ta confiance ?

Prends 5 minutes, ferme les yeux, passe en revue ce sur quoi tu t'appuies, et quelles sont tes priorités.


Sur les traces de St Paul

2 vidéos en anglais de David Suchet (Hercule Poirot)
"In the Footsteps of St Paul" (Sur les traces de St Paul)





La trinité

Certains ont de la peine avec le concept de "trinité". Ce mot, en effet, ne se trouve pas dans la Bible. De plus, aux origines de la révélation, Dieu est UN.

Mais commençons par le commencement: si le mot trinité ne se trouve pas dans la Bible, c'est cependant un concept né de l'étude des textes bibliques - la trinité désigne Dieu, unique, en trois hypostases, Père, Fils et Esprit Saint, égales et participant à une même essence.

Dit autrement: Dieu est UN, mais se révèle sous diverses formes, différents rôles - Il peut tout: pourquoi ne pourrait-il pas se révéler à notre esprit sous la forme du Saint-Esprit, et à nos sens, sous la forme d'un être humain ? Dieu est Esprit, et l'Esprit sous-tend tout ce qui existe: Il peut par conséquent prendre forme dans n'importe quelle dimension. Un athée comprendrait cela. Comment donc se fait-il que cette notion de trinité soit un sujet de division ? N'est-ce pas une sorte de manque de foi, que de limiter Dieu, de Le confiner à une vision figée dans la pierre, idolâtre ?

La trinité est par ailleurs sujette à controverse non seulement à l'intérieur de la foi chrétienne, mais par rapport aux religions monothéistes que sont le Judaïsme et l'Islam. La Bible est pourtant claire là-dessus: Dieu est UN, et s'est manifesté sous 3 formes, trois rôles, "persona" en latin - et ce terme est devenu "personne" avec le temps, mais n'a rien à voir avec sa signification originelle. Lorsque vous êtes amené à parler ou écrire sur la trinité, posez-vous la question: "Commençons par définir les termes. De quoi parle-t-on précisément ?"

Le mot "trinité" n'est pas dans la Bible, mais...
...du fait que Dieu s'est manifesté sous différents traits, la notion de trinité s'est petit à petit imposée au fur et à mesure que la Bible était étudiée en détail.
...des indices montrant que Dieu se manifeste "sous forme de plusieurs personnes" existent déjà dans l'AT: Élohim est un pluriel, et dans le livre de la Genèse 1:26 il est dit "faisons l'homme à notre image": avec Dieu Créateur était déjà le Verbe (Jean 1), qui plus tard se manifestera, en Jésus, sous forme de Christ.
...Jésus Lui-même a dit JE SUIS, forme réservée à Dieu (lorsqu'Il se présente à Moïse par exemple): du fait que Dieu est UN, Jésus est donc aussi UN, et le Saint-Esprit, qui est actuellement le représentant de Dieu sur Terre, est également UN (=> tri-unité).

Jésus et Dieu sont UN (évangile de Jean), ensemble et avec le Saint-Esprit, de même que nous sommes un, bien que nous nous manifestions sous forme de corps, d'âme et d'esprit (notre corps est un, notre âme est une, notre esprit est un, et cependant nous sommes un).

Jésus est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu. Dieu vit cependant dans d'autres dimensions que celles que nous connaissons, et notre limitation à ces dimensions humaines, qui tente de Le définir en tant que UN tout en étant trois "personnes", ne peut que dégrader dans nos esprits Sa Réalité Vraie, qui est Dieu UN manifesté sous 3 formes différentes (Père, Fils, Saint-Esprit), 3 formes qui sont la même personne. Plutôt que de vouloir caser le Dieu UN dans une boîte théologique humaine, laissons-Le Se révéler à nous, tout en sachant que vouloir Le cerner n'est qu'une vanité humaine de plus...

Dieu donc est UN, nous sommes un - allons plus loin: nous pouvons être UN avec Dieu - c'est cela, la relation avec Dieu, la foi (et non pas la religion, qui est extérieure à l'homme et à Dieu).

Lisons la Bible dans une bonne traduction

Une auteure a acheté la version "revue et corrigée" de son livre de recettes de cuisine préférées. Elle déclare ensuite "Ce n'est plus le même livre! Il a été adapté pour des raisons de commodité."

Il y a des gens qui essaient de faire la même chose avec la Bible: ils l'adaptent à leur guise pour en faciliter sa compréhension, ou en tordent le sens pour la rendre plus arrangeante.

Mais la Bible est la Parole de Dieu [écrite] immuable. Elle présente le vrai Dieu qui, lui non plus, ne change pas.

Il est inutile de se forger un Dieu "personnel" qui soit arrangeant pour notre vie ou qui fasse partie intégrante de notre personne. Dieu est transcendant et unique, sa Parole [écrite] l'est également.

La Bible dit toujours que le salaire du péché, c'est la séparation d'avec Dieu. Et le plan du salut de notre âme reste le même depuis toujours: Car c'est par grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et encore: La loi de Dieu est parfaite, elle redonne vie.

En fait, la mention "version revue et corrigée" ne peut s'appliquer à aucune page de la Bible. Lisons-la plutôt dans une bonne traduction, fidèle à l'original, pour y trouver le chemin du salut, la vérité et la vie éternelle!

Source

Les conséquences graves d'une lecture biblique au 1er degré

Quelle est une des sources de l'antisémitisme moderne ?
Le titre de cet article vous donne la réponse: une lecture biblique au 1er degré, littérale, qui ne retient que le sens immédiat des textes, ne s'autorise pas plusieurs niveaux de lecture.

Comment cela ?
En lisant le NT, on rencontre à plusieurs reprises des textes sévères contre "les Juifs".
Avec un peu de recherche intelligente, on comprendra vite que "les Juifs" sont en fait quelques Juifs, et qui plus est, qui vivaient il y a 2000 ans.

Mais allons plus loin
Dans la Bible, les Juifs sont un type, une représentation, décrivant les personnes religieuses, dans le sens péjoratif du terme. Le Juif qui refuse Christ, correspondant à une certaine réalité d'une certaine époque, est un type du vieil homme religieux, de notre composante religieuse et idolâtre.

Il est par conséquent impératif de ne pas prendre les allégories de la Bible au premier degré, car cela peut mener au fanatisme, au racisme et à l'antisémitisme: n'oublions pas que la grande majorité des acteurs de la Bible sont des Juifs, y compris le Christ lui-même, et les apôtres!

Autres exemples
La compréhension du livre de la Genèse souffre énormément d'une lecture au 1er degré: la création, les 2 arbres du jardin, la faute d'Adam et Ève, le déluge, la tour de Babel, etc. sont des sujets qui ont plusieurs niveaux de lecture, et nous nous enfoncerons dans des compréhensions faussées, inutiles, voire malsaines, si nous n'en tenons pas compte.

Même chose pour le reste de l'AT (Josué, Job, etc.)

Dans le NT, les dérives de la lecture au 1er degré sont le plus évidentes en ce qui concerne le Livre de l'Apocalypse, Matthieu 24, 2 Thess 2, etc.

Prêt(e) à faire face à la réalité ?

Ce qui est passionnant lorsqu'on écrit des textes relatifs à la Bible, ce sont les réactions des lecteurs. Non pas ce qu'ils disent, mais ce qui se cache derrière leurs paroles.

Souvent, nous avons l'impression qu'ils ont une certaine appréhension (pour ne pas dire une certaine peur) concernant leur zone de confort, de laquelle ils seront conduits à sortir s'ils acceptent d'aller jusqu'au bout de ce qu'impliquent certaines paroles de la Bible.

S'ils refusent (souvent inconsciemment) l'inconfort qu'implique la foi totale (celle qui va jusqu'au bout de ses propres implications logiques), il en résulte souvent du déni face à la vérité, et/ou la construction d'une pseudo-réalité face à la réalité vraie.

C'est pourquoi souvent Jésus ne répondait pas à la question posée, mais à la raison inconsciente (ou pas) du pourquoi on posait la question.

Jésus s'adressait, et s'adresse encore aujourd'hui, à l'être entier, et pas seulement à sa curiosité (justifiée ou non, consciente au inconsciente, qui fait sens ou insensée).

Il apportait, disait, était, La Vérité, qui rend libre: alors, pourquoi fuir la vérité ?

Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)


J'élève mes yeux vers les montagnes d'où vient mon secours (Psaumes 121:1)