Rechercher dans ce blog

Accueil |  Survol |  Marc |  Info+ |  Lectio |  bibletude |  Bibliens |  Suivre par Email

Ces expressions dont on a oublié le sens

«Semer la zizanie», Mt 13, 24-30 : est tiré de la parabole «Le bon grain de l'ivraie» qui précise que seul Dieu peut séparer le bien du mal, renvoyant au tri entre le bon grain et les mauvaises herbes au moment de la moisson et donc du Jugement dernier. En grec et en latin, l'ivraie, la mauvaise herbe, se dit «zizanion», «zizania».

«Regarder par le Judas» Mt 26, 14-16 : Judas était l'un des douze apôtres de Jésus, celui qui l'a trahi et livré aux Romains. Il est donc devenu le symbole de la traîtrise, et de là synonyme d'espion, d'où le nom donné aujourd'hui à la petite ouverture percée dans la porte permettant d'observer ce qui se passe sur le palier.

«Ne pas changer d'un iota», Mt 5, 17-20 : l'iota est l'équivalent du «i», neuvième et plus petite lettre de l'alphabet grec, il s'agit d'une chose de faible importance. Dans les textes, Jésus préconise de garder l'intégralité, jusque dans les moindres détails, de la Loi juive, précisant que l'Évangile ne la remet pas en cause. En même temps, il critique ceux qui l'appliquent à la lettre. Il entend donc par là qu'il faut conserver l'esprit d'une loi pour l'appliquer correctement.

«Le bon Samaritain», Lc 10, 25-27 : les Samaritains étaient des personnes méprisées à l'époque de Jésus. Dans le récit, c'est pourtant l'un d'eux qui vient au secours de l'homme resté sur le bas-côté, alors même que personne ne s'arrête. Le message est philanthropique, il parle de l'amour du prochain qui dépasse les intérêts personnels et les proximités entre les individus. Aujourd'hui, en Suisse, les cours de premiers secours on reprit l'appellation biblique.

«Prêcher dans le désert»: Jean 1, 19-23 ; Mt 3, 1-6 : si aujourd'hui cela revient à parler dans le vide, sans être écouté ou entendu, à l'origine c'est tout l'inverse. Dans la Bible, le désert n'est pas pris sous son aspect aride et vide, mais bien comme le lieu de la révélation. Ainsi, des paroles prophétiques y sont donc déclamées devant des foules.

Source

La Nouvelle Alliance: quelques points importants

Toujours, toujours, toujours interpréter l'Ancienne Alliance (AT) à la lumière de la Nouvelle Alliance (NT)

Ainsi, l'alliance mosaïque - temporaire et impotente - n'est pas de même nature que la nouvelle alliance - permanente et efficace: elle ne constituait qu'une simple étape dans le plan progressif de rédemption, avec des fonctions et objectifs particuliers - la loi mosaïque a été accomplie dans sa totalité par Christ et "abrogée"

Le plan de rédemption est unique: il est progressivement déployé à travers les Écritures par une série de promesses et d'alliances successives trouvant leur accomplissement final en Jésus-Christ dans la Nouvelle Alliance - il y a donc continuité dans le plan de rédemption (bien que discontinuité quant à la nature et à la fonction des alliances successivement instaurées)

Le peuple de Dieu est unique et indivisible dans tous les âges: il est la descendance spirituelle d'Abraham (l'ensemble des saints de l'AT et du NT) - donc la relation entre l'Israël de l'AT et l'Eglise est d'ordre typologique, et l'Eglise est l'Israël eschatologique: la plupart des prophéties de l'AT relatives à l'Israël nationale sont accomplies spirituellement dans la Nouvelle Alliance

=> Un seul fondement de justification dans tous les âges: la foi dans le Dieu des promesses

Remastérisé d'après cette source d'inspiration

Les attaques

Les attaques stériles du sceptique contre la Parole de Dieu me font sourire: "Nigaud! Comment oses-tu avancer des objections aussi futiles ? Ma propre incrédulité m'a suggéré des difficultés dix fois plus grandes".



Le chasseur de tigre ne détale pas devant un chat de gouttière. Celui qui a affronté Satan ne fuit pas devant un de ses impudents suppôts.



Le diable de nos jours est un homme parfaitement comme il faut, qui ne persécute pas, mais qui cherche plutôt à persuader et à séduire. Il n'est plus ce fanatique furieux d'autrefois, mais plutôt cet incrédule captivant, qui cherche à ruiner la foi sous prétexte de la rendre un peu plus raisonnable, et soi-disant plus triomphante. Tout son désir serait de pouvoir réconcilier la mondanité avec la foi - car en y parvenant, il aurait ruiné cette dernière tout en prétendant développer la puissance expansive du christianisme et trancher des questions profondes "que nos pères comprenaient bien mal".

Charles Spurgeon

Accomplir la Loi ?

Une connaissance du bien et du mal, c'est ce que désire l'être humain (Genèse 3).

Dieu lui donne alors la Loi (qui définit le bien et le mal), mais en tant que pédagogue (Gal 3:24) : l'être humain se rendra en effet compte - pédagogie - qu'il est impossible de l'accomplir, et qu'il est de ce fait condamné par la Loi.

C'est pourquoi on dit que Jésus l'a accomplie, litt. "menée à son but" :
- il nous a montré qu'on ne peut l'accomplir sans Lui (Jean 15:5)
- il a pris sur lui la condamnation de la Loi (cf. Rom 7 => Rom 8)
- tout est accompli (Jean 19:30 et Gal 2:21)
- nous ne sommes plus sous la Loi (Gal 2:19 et 3:25)
- aimer les autres, c'est à présent cela, accomplir la Loi (Rom 13:8)


Être en Christ

Être en Christ: qu'est-ce que cela signifie pour vous ?
  • En Jésus-Christ, la grâce vous a été donnée avant que le monde ne soit créé.
    2 Timothée 1.9 dit que nous sommes au bénéfice de "sa grâce, qui nous a été accordée en Jésus-Christ de toute éternité".
  • En Jésus-Christ, vous avez été choisis par Dieu avant la création.
    Éphésiens 1.4 : "En [Christ], Dieu nous a choisis avant la fondation du monde".
  • En Jésus-Christ, vous êtes aimés par Dieu d'un amour dont rien ne peut vous séparer.
    Romains 8.38-39 : "En effet, j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur".
  • En Jésus-Christ, vous avez été rachetés et pardonnés pour tous vos péchés.
    Éphésiens 1.7 : "En [Christ] nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés".
  • En Jésus-Christ, vous êtes justifiés devant Dieu et la Justice de Dieu en Christ vous est imputée.
    2 Corinthiens 5.21 : "[En effet,] celui qui n'a pas connu le péché, [Dieu] l'a fait devenir péché pour nous afin qu'en [Christ] nous devenions justice de Dieu".
  • En Jésus-Christ, vous êtes devenus une nouvelle création et un fils/une fille de Dieu.
    2 Corinthiens 5.17 : "Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles." Galates 3.26 : "Vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ".
Source

L'Église et Israël dans la pensée de Paul

par Jean-René Moret (résumé)

Toutes les promesses faites à Israël ont leur accomplissement en Christ. Celui qui a mis sa foi en Jésus participe à toutes les promesses faites au peuple de Dieu, et appartient au peuple de Dieu.

Il n'y a pas deux peuples de Dieu, il n'y a pas un nouveau peuple de Dieu qui a remplacé le premier. Il y a un seul peuple de Dieu, qui s'est élargi pour accueillir les non-Juifs.

L'Église telle qu'elle est aujourd'hui est l'héritière des Juifs qui ont cru comme des Païens qui ont cru.

Ceux que l'on nomme Juifs aujourd'hui ont malheureusement été retranchés du peuple de Dieu à cause de leur incrédulité. Ils se sont par là coupés des promesses faites à leurs ancêtres, ils sont passés à côté de leur accomplissement.

Leur place naturelle est d'être dans l'Église, de recevoir en Jésus l'accomplissement des promesses faites à leurs Pères.

En conséquence, le vœu de Paul, qui doit aussi être le nôtre, c'est que les Juifs soient sauvés. L'Église doit annoncer aux Juifs le salut en Jésus. Mais il n'y a pas de concurrence, annoncer l'Évangile aux non-Juifs prépare le chemin aux Juifs, et annoncer l'Évangile aux Juifs est une bénédiction pour les non-Juifs.

Les pratiques rituelles juives sont dépourvues de valeur spirituelle. Il ne faut pas juger ceux qui pensent encore devoir s'y soumettre. Elles peuvent être pratiquées par amour et pour ne pas choquer. Mais malheur à celui qui croit que cela ajoute quoi que ce soit au sacrifice de Christ !

source et texte complet

7 types de faux enseignants dans l'Église aujourd'hui

Alors que des menaces difficiles à surmonter ont surgi de l'extérieur de l'Église, les plus dangereuses sont toujours venues de l'intérieur. En effet, c'est de l'intérieur que surgissent les faux enseignants, les colporteurs de l'erreur qui se font passer pour des professeurs de la vérité. Les faux enseignants prennent de nombreuses formes, adaptées aux différents contextes, époques et cultures dans lesquels ils vivent. Vous en trouverez ci-dessous 7 types, pour vous donner les moyens de les reconnaître et de contrer leur travail trompeur et destructeur dans l'Église contemporaine.

L'hérétique
L'hérétique est le faux enseignant le plus considérable et peut-être le plus dangereux

Le charlatan
Le charlatan est la personne qui utilise le christianisme comme un moyen d'enrichissement personnel

Le prophète
Le prophète prétend avoir reçu un don de Dieu pour apporter de nouvelles révélations en dehors des Écritures (7 questions pour reconnaître un faux prophète)

L'abuseur
L'abuseur utilise sa position de leader pour prendre le dessus sur d'autres personnes

Le diviseur
Le diviseur utilise une fausse doctrine pour perturber ou détruire une Église

Le flatteur
Le flatteur est le faux enseignant qui ne se soucie en rien de ce que Dieu veut mais qui regarde avec grand soin ce que les hommes veulent

Le spéculateur
Le spéculateur est celui qui est obsédé par la nouveauté, l'originalité ou la spéculation

Conclusion
Les plus grands ambassadeurs de Satan ne sont pas des proxénètes, des politiciens ou des financiers, mais des pasteurs. Ses prêtres ne promeuvent pas une religion différente, mais une perversion mortelle de la vraie doctrine. Ses troupes ne se lancent pas dans un assaut frontal, mais agissent comme des agents infiltrés, se faufilant dans l'armée adverse. La tactique de Satan est réfléchie, intelligente, prévisible et efficace. Par conséquent, restons vigilants en permanence.

Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits (Mat 7:15-16a).

source et développement

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Des exemples - parmi beaucoup d'autres - d'émanations du vieil homme lorsqu'il s'attaque à des sujets simples pour en faire quelque chose de compliqué, pour transformer en religion ce qui est du ressort de la spiritualité véritable, pour enfermer dans des labyrinthes ce qui au départ est la vérité qui libère:


Le Royaume

La Bible est claire là-dessus: le Royaume n'est PAS de ce monde, il ne vient pas de manière à frapper le regard, et nous AVONS ÉTÉ transférés dans le Royaume: Il nous A FAITS Royaume, et ce Royaume est EN NOUS

La mauvaise compréhension du Royaume ressort de l'esprit de Judas, qui attendait un règne terrestre de Jésus: si quelqu'un n'est pas engendré d'en haut, il ne peut voir le Royaume de Dieu


L'Éternité

La Bible est claire là-dessus: l'Éternité, c'est la plénitude dans l'éternel présent de Dieu

La mauvaise compréhension de l'Éternité émane de l'esprit du vieil homme, qui prend ses désirs pour la réalité, a de la peine à comprendre qu'on ne peut rabaisser à notre niveau des réalités qui appartiennent à d'autres dimensions


La fin du monde

La Bible est claire là-dessus: la fin du monde, c'est, lors de ta conversion, ton renoncement au monde

La vision habituelle de la fin du monde émane d'un esprit terrestre, qui lit la Bible littéralement, sans discernement


La Trinité

La Bible est claire là-dessus: Dieu s'est manifesté sous 3 formes, mais nulle part il n'est dit que ce sont 3 personnes: Dieu est UN, manifesté sous 3 formes, et l'impression qu'il s'agit de 3 personnes vient tout simplement du fait que nous vivons dans des dimensions inférieures à celles de Dieu, et que comprendre cela est pour le moment hors de notre portée

La théorie de la trinité est le fruit de l'esprit dogmatique, qui veut tout expliquer, y compris ce qu'on ne peut comprendre des autres dimensions à partir de notre dimension


Les titres dans l'Église

La Bible est claire là-dessus: personne n'est au-dessus des autres, et les termes tels que "pasteur" (berger), "docteur" (enseignant), "ministre" (serviteur), etc., ne sont pas des titres, mais des fonctions

Vouloir s'affubler de titres ressort de l'esprit de domination, qui peut aller jusqu'à la manipulation

Ce que n'est pas la Bible

La Bible n'est pas un livre d'histoire, ni un livre de sciences.
La Bible ne se comprend pas littéralement.
La Bible a été écrite pour notre instruction.
La Bible se comprend spirituellement.
La Bible ne s'occupe pas de politique.

Si nous ne respectons pas ces différents points, nous entrons dans une nouvelle ère d'obscurantisme, un nouveau Moyen Âge. À cette époque, ce qui comptait, c'était de faire coïncider les idées du moment (en politique, géographie, science, arts, culture, etc.) avec une lecture basique, matérielle de la Bible. Ce qu'essaient de remettre au goût du jour certains évangéliques américains influents.

Et cette manière de faire est en train de déteindre sur les évangéliques européens.

Déjà au Moyen Âge on parlait de la guerre future de Gog et Magog, du millénium, déjà au Moyen Âge on fleurtait avec la politique, et on freinait des quatre pieds devant les progrès de la science...

Les évangéliques rétrogrades sont en train d’insuffler cet esprit moyen-âgeux parmi les différentes assemblées évangéliques.

Examinez toutes choses, retenez ce qui est bon.
N'ajoutez pas foi à tout esprit, mais éprouvez les esprits...

La vengeance... vraiment ?

Comme vous le savez, à plusieurs endroits dans nos bibles se trouvent des passages qui parlent de vengeance. Dans les bibles dont l'AT est traduit à partir de la version massorétique par exemple.

Or, dans la Septante il s'agit de rendre la justice, de rétribuer, plutôt que de se venger. Comme la Septante a été écrite par des Juifs pour ceux de la diaspora, l'original hébreu de l'époque parlait certainement aussi de rendre la justice, de rétribuer, plutôt que de se venger.

Les Juifs qui ont fixé la version massorétique n'acceptaient pas Jésus, leur coeur était endurci. Il n'est donc pas étonnant qu'ils aient mis "vengeance" en lieu et place de "rétribution, justice rendue".

Par contre les Juifs qui ont écrit le NT acceptaient Jésus et disent bien "rendre justice". Mais... les traducteurs se laissent influencer par l'AT massorétique et traduisent aussi par "vengeance" dans le NT...!

Selon ce comparateur de versions, seule la Semeur traduit correctement...

Dans celui-là, les versions correctes sont la Bible des Peuples, la Semeur, et 2 ont "revanche".

Bien entendu, il se trouvera toujours des "spécialistes" pour dire que le mot "vengeance" est celui qu'il faut utiliser... mais prenez un dictionnaire sérieux de grec (biblique ou non) et vous verrez que le sens premier est de rendre justice, et que "vengeance" en est un dérivé (nous ajoutons: du vieil homme). Allez-vous nourrir votre vieil homme, ou l'Homme Nouveau ?

Soyez vigilants...

Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)


J'élève mes yeux vers les montagnes d'où vient mon secours (Psaumes 121:1)