Rechercher dans ce blog

Fausses idées sur le judaïsme

Certains chrétiens idolâtrent les Juifs, d'autres ne les portent pas dans leur coeur. Ce qui est certain, c'est qu'on ne peut pas être chrétien et en même temps antisémite, ou au contraire être chrétien et en même temps idolâtrer les Juifs.

Les Juifs sont pragmatiques et justes: avec raison, jamais ils n'accepteront l'un ou l'autre de ces comportements de la part des chrétiens.

Un autre travers consiste à croire que notre considération de la Bible est similaire chez les Juifs. C'est une idée reçue de croire que les Juifs ont comme livre notre Bible chrétienne sans le Nouveau Testament. En fait, ils ont d'abord le Talmud (le commentaire de la Mishna), la Mishna (la Loi orale mise à l'écrit) et en plus la Bible hébraïque, qui vient en troisième position. C'est important à savoir, de manière à mieux comprendre nos différences et à mieux dialoguer. Car le regard des Juifs sur la Bible n'est pas si évident à comprendre que cela. Les Juifs comme les chrétiens considèrent la Bible comme un livre essentiel. Mais, alors que les chrétiens lui remettent l'autorité de la Parole de Dieu, les Juifs sont plus mitigés sur son importance. Voici quelques clés qui aident à comprendre ce rapport complexe des Juifs à la Bible.

Dans un autre registre, il est important de bien Garder à l'esprit que dans la Bible, le Juif qui refuse Christ, correspondant à une certaine réalité d'une certaine époque, est un type du vieil homme religieux, de notre composante religieuse et idolâtre: il est impératif de ne pas prendre les allégories de la Bible au premier degré, car cela peut mener au fanatisme, au racisme et à l'antisémitisme (n'oublions pas que la grande majorité des acteurs de la Bible sont des Juifs, y compris le Christ et les apôtres!). Lire Passage souvent mal compris.

Le Nouveau Testament définit le "vrai Juif" selon des critères de foi: le vrai descendant d'Abraham n'est pas celui qui en a les gènes, mais celui qui a la foi. Si le chrétien ne comprend pas cela, il sera toujours en décalage par rapport à cette problématique. Malheureusement, de nombreux chrétiens qui comprennent cette vérité de l'Évangile témoignent bien peu d'amour aux Juifs, et beaucoup de chrétiens qui aiment les Juifs comprennent bien mal cette vérité de l'Évangile. Lire à ce sujet L'Église versus Israël et La Bible est-elle antisémite ?

Quant à ceux qui idolâtrent le peuple Juif, c'est leur droit - mais le hic est qu'ils enseignent qu'un vrai chrétien doit se comporter ainsi. Là, on est sur un terrain glissant: on n'est ni vraiment chrétien ni vraiment Juif, on trouble les chrétiens et met les Juifs dans l'embarras. Lire à ce sujet L'antisémitisme involontaire de certains chrétiens.

Nos racines juives
La société juive à l'époque de Jésus-Christ

Parole du Seigneur

Mes projets ne sont pas vos projets
vos voies ne sont pas Mes voies

mais autant le ciel est éloigné de la terre
autant Mes voies sont éloignées de vos voies
et vos conceptions de Ma vision des choses

(Esaïe 55:8-9)

Autant le spirituel est éloigné du terrestre, du psychique,
autant la vision de ce que le Seigneur a pour nous est éloignée de notre propre vision

Dieu planifie avec le recul qui permet de voir l'ensemble, pour l'éternité
nous planifions à court terme en ne voyant pas très loin

Nous n'avons accès aux projets de Dieu qu'avec l'Esprit saint
tout le reste n'est que futilités passagères vides de sens


vous aviez pour moi de mauvais projets
mais le Seigneur avait pour moi de bons projets

(Genèse 50:20)

Tant que nous suivons nos propres voies, nos projets sont mauvais
et le Seigneur sera amené à contrarier nos plans pour les remplacer par des plans parfaits


On ne tombe pas en secte, on y glisse

On ne tombe pas en secte, on y glisse petit à petit, en s'habituant à des choses qu'on refuserait si elles nous étaient imposées dès le début. Autre cas de figure: on entre dans un mouvement sain, mais qui, dans son entier, glisse vers le sectaire, progressivement.

Quelles sont les indices à repérer, indiquant ce glissement ?

Premièrement, l'autoritarisme
Si ceux qui "gouvernent" n'écoutent plus "la base", mais prennent des décisions à l'emporte-pièce, sans donner d'explications (au moment de la prise de décision, et/ou si on en demande par la suite), il y a [début de] dérive. C'est eux qui savent, les autres n'ont qu'à suivre... (*) Une variante de l'autoritarisme consiste dans un premier temps à accepter des propositions, mais à ne jamais les concrétiser... et à donner des excuses bidon pour se justifier (quand on accepte de se justifier...). C'est soit de la manipulation, soit de l'incompétence (l'incompétent use d'autorité pour s'affirmer).

Deuxièmement: on vous fait comprendre que vos questions ne sont pas les bienvenues
Dans le cas d'une assemblée saine, toute question, même la plus incongrue, est traitée avec bienveillance: on essaie de comprendre la question, on cherche ensemble à y répondre. Dans le cas des dérives, on ne traite pas le fond de la question, mais on accuse la personne qui la pose de ne pas avoir la foi, d'avoir dévié de la "ligne du parti", on lui dit "tu cherches la polémique" (**), etc. Ou plus simplement: on ne répond pas... et on ne répond pas non plus quand on demande pourquoi il n'y a pas de réponse...

Troisièmement: le déni
Si vous mettez le doigt sur des incohérences (p.ex. enseignement non conforme aux écritures, alors qu'on prétend les respecter à la lettre), et si on vous dit "mais non, mais non", ou "tu n'as rien compris, on t'expliquera" (***) mais sans jamais donner cette explication promise, il y a là un signe que quelque chose ne va pas.

Dans les trois points cités ci-dessus, on a affaire à des personnes qui se sont construit - ou se construisent - leur petit système religieux perso, et qui se sentent en danger dès lors qu'on fait des propositions, pose des questions, fait des remarques constructives.

Vous trouverez plus de détails dans cette page

(*) Si c'est eux qui savent, pourquoi ont-ils besoin d'autorité ? Quand on sait, on cherche à convaincre, et non pas à imposer.

(**) Imaginez-vous en train de poser une question légitime. Vous attendez une réponse... ou au moins qu'on vous dise que la réponse viendra, qu'on vous contactera. Au lieu de cela, on vous dit "tu cherches la polémique": qui cherche la polémique, celui qui questionne, ou celui qui répond ?

(***) Le plus souvent, ce sont eux qui n'ont rien compris (effet Dunning-Kruger).

L'Évangile sans colonne vertébrale

2 Tim 4:1-4 Je t'en conjure devant Dieu et devant Jésus–Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine - mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.

Paul demande à Timothée 5 choses très importantes, qu'il convient à tout pasteur de faire lorsqu'il annonce la Parole de Dieu:
- Prêcher la Parole
- Insister en toute occasion
- Reprendre
- Censurer
- Et exhorter dans la douceur, tout en instruisant

Paul s'est battu pour l'évangile, il a payé de sa vie et a souffert durant toutes ses années de ministère pour la cause de l'évangile. Son seul souhait était de le propager avec le plus grand respect et surtout de l'annoncer dans son intégralité, sans rien en retirer, et sans rien en rajouter.

C'est pourquoi, lorsqu'il écrit à Timothée, son enfant en esprit, il lui demande de l'imiter et de ne pas chercher à plaire aux hommes. La Parole de Dieu est très sérieuse et doit être impérativement proclamé dans son intégralité. Elle doit être répétée avec insistance, jusqu'à ce qu'elle soit comprise et entendue. Et lorsqu'elle est dite dans son ensemble, elle fait son oeuvre transformatrice. C'est pourquoi, Timothée, comme chaque enseignant ou prédicateur de la parole ne doit pas hésiter à corriger les erreurs doctrinales, à condamner les mensonges de l'adversaire. Et cela passe parfois malheureusement par des reproches adressés en privé à ceux qui n'obéissent pas et qui vivent avec légèreté la vie de disciple. La Vérité, toute la Vérité et rien que la Vérité, mais sans jamais oublier l'amour, élément indispensable pour entendre la vérité et surtout pour pouvoir l'appliquer. La rigueur et la miséricorde doivent être les traits de caractère indispensables d'un ministre de l'évangile. L'image la plus représentative étant la main de fer dans un gant de velours. Il représente l'autorité et la douceur.

Et pourtant, en est-il vraiment ainsi ?

L'autorité est bien souvent exercée, mais pas comme la Parole le demande. Elle l'est parfois de manière abusive et n'a pour effet que blesser ceux qui la reçoivent. Il faut être amoureux de la Parole pour la prêcher dans son intégralité, sans rien en oublier. L'amour de la Vérité s'oppose à la subtilité du mensonge. Personne n'avouera aimer le mensonge et pourtant, si la vérité n'est dite qu'en partie, elle n'est plus la pleine vérité. Certains diront: "Il n'y a pas mensonge pour autant" et c'est vrai, mais si la colonne vertébrale de la Vérité est absente, est-elle encore vraiment la Vérité ? Jésus n'a t-il pas dit: "Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé." Mat 5:18

De tout temps, la Vérité a été très difficile à être acceptée, elle n'a toujours connu que des oppositions, parce qu'elle est tranchante et qu'elle dérange. La chair ne l'aime pas, mais l'Esprit de Dieu la chérit et ne veut rien d'autre qu'elle. La Vérité a été clouée à la croix de Golgotha, et en la proclamant, beaucoup de serviteurs fidèles ont été persécutés jusqu'à la mort. La chair déteste la vérité: dans certains cas, elle la rejette et dans d'autres, elle la transforme et l'adapte à sa nature adamique.

Paul a été confronté à beaucoup de discussions pour que l'évangile reste authentique et qu'il ne soit pas transformé. Face aux églises, il a souvent dû prendre autorité contre les hérésies qui commençaient à s'infiltrer. "Suis–je devenu votre ennemi en vous disant la vérité ?" Gal 4:16

Aujourd'hui beaucoup se réclament "enfant de Dieu" et prennent place dans les ministères les plus élevés. Fiers d'être sur l'estrade, ils annoncent chaque dimanche la Parole de Dieu devant un public fidèle. Et pourtant la plupart du temps, bien que la parole de Dieu soit prêchée, la colonne vertébrale qui la soutient dans son ensemble, n'apparaît pas. Elle ne fait pas partie du programme, parce qu'elle est dérangeante, et surtout non plaisante à entendre. Cette colonne vertébrale n'est autre que le message de la croix, car c'est sur elle que repose l'évangile de Christ et sur rien d'autre. L'oublier, la mettre de côté volontairement, c'est oublier la raison principale pour laquelle nous nous retrouvons là dimanche après dimanche, pour adorer celui qui a sacrifié sa vie pour nous, pauvres pécheurs. Laisser de côté la croix, c'est oublier qui nous sommes sans Christ et surtout ne pas lui rendre l'honneur qui lui revient.

Tous les messages, quels qu'ils soient, nous ramènent toujours à la croix, tous sans exception.
- Prêchez l'amour de Christ et si votre message est empreint de toute la Vérité, vous prêcherez inévitablement la croix!
- Prêchez la Vie, vous retomberez encore sur la croix!
- Prêchez sur le Saint-Esprit et vous en arriverez inévitablement à la croix!
Tous les thèmes de la Bible reposent toujours sur cette colonne vertébrale qu'est la croix!

Le message de Paul était la croix et rien d'autre nous dit-il! 1 Cor 1:18 Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent - mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu.

Elle est une folie pour ceux du dehors, mais une puissance de Dieu pour les enfants de Dieu, parce qu'elle détruit tout ce qui est de la chair. Aucun autre message ne peut le faire.

Qu'est-ce que prêcher la croix ? C'est annoncer le message de Jésus: "Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui–même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive." Mat 16:24

Aujourd'hui malheureusement, les dirigeants d'assemblées n'ont qu'un objectif: remplir leurs murs. Si le désir de sauver le plus grand nombre d'âmes est légitime, il reste néanmoins que jamais le Seigneur ne nous a encouragés à alléger son message pour y parvenir. La quantité ne devrait jamais être une priorité au détriment de la qualité! Nous sommes appelés à faire des disciples et non des adeptes! Et pourtant un grand nombre de faux convertis remplissent aujourd'hui nos salles de cultes, ils portent le nom de "chrétiens", mais n'ont jamais expérimenté la nouvelle naissance. Ils croient en Jésus, c'est un fait, ils vont à l'église chaque dimanche, ils prient, vont dans les réunions organisées pendant la semaine, certains vont même jusqu'à prêcher, d'autres sont très engagés par les activités de l'assemblée, et pourtant, ils ne sont que religieux. Ils ont fait une conversion émotionnelle et pensent sincèrement être disciple de Christ, mais leur coeur n'a jamais changé, il n'a jamais été touché par l'Esprit de Dieu. Pourquoi ? Parce que le message qu'ils entendent n'est pas celui de la croix et que par conséquent la puissance de Dieu n'a jamais eu l'occasion de faire son oeuvre dans leur coeur.

Voici le cri de leur coeur: "Donnez nous des choses agréables à entendre, mais surtout ne nous dérangez pas avec le sermon des anciens, ils ne sont plus pour notre époque! Donnez nous des pasteurs modernes, qui adoptent la mentalité du monde pour mieux le toucher, pour mieux l'attirer vers nous. Dehors, les pasteurs qui nous reprennent et nous parlent d'un Dieu de colère et de justice! Nous ne voulons plus entendre parler du péché et de la repentance, nous sommes sauvés par grâce à présent! Dieu nous a pardonnés, c'est pourquoi nous voulons être encouragés et exhortés dimanche après dimanche. Que nos pasteurs et nos enseignants nous instruisent, mais qu'ils ne soient pas trop durs avec nous, nous ne voulons pas être accusés car seul Dieu est notre juge!"

Les assemblées chrétiennes se transforment en salle de concert de plus en plus fréquemment pour faire le ravissement du plus grand nombre: "Soyons modernes!"  Et le temps de louange a pris une place équivalente à la prédication. Elle est apportée avec un si grand soin, qu'on pourrait penser que ce sont des professionnels qui s'en occupent. Tout y est: la lumière, les spots, voir occasionnellement la fumée qui tombe du ciel. Le son est arrangé avec un professionnalisme hors pair, et les voix sont impeccables! Le spectacle se joue dimanche après dimanche et les chrétiens aiment ça et en réclament "la louange était formidable ce matin, nous avons senti la présence de Dieu!" Mais rien n'est plus faux qu'une telle affirmation. La musique a un grand pouvoir hypnotique, elle joue sur les sentiments et les émotions, c'est pourquoi accompagnée de paroles chrétiennes, elle est capable de nous transporter là où le meneur de louange le désire.

Le danger est de plus en plus grand, car le culte que nous offrons à notre Seigneur n'est pas le culte qu'il attend de ses enfants. La musique et la prédication ne doivent pas être adaptés au monde dans lequel nous vivons, mais à la Parole de Dieu, à la vérité uniquement! Nous ne sommes pas là pour passer un bon moment et nous faire du bien, nous nous réunissons pour honorer notre Dieu et lui rendre toute la gloire.

Pouvons-nous prétendre l'honorer dans de telles conditions ? Dieu se rit de notre professionnalisme, ce qu'il attend de nous, c'est un coeur humble, un coeur qui cherche sa face et qui l'adore en Esprit et en Vérité. Tout comme Satan a tenté Ève dans le jardin d'Eden, il agit encore de la même façon aujourd'hui, en nous incitant à moderniser le culte et la prédication. "Dieu n'y verra aucun mal, au contraire, ce que tu fais est parfait! Dieu pourrait-il te reprocher de tout faire pour attirer du monde ? Certainement pas! Ne parle plus de repentance, n'embête pas ton public avec le péché, c'est ringard, ils ne comprendront pas! Laisse Dieu faire! Et toi, dis-leur de bonnes choses, et ils reviendront! Ne dis pas tout, annonce toujours la Vérité, mais juste en partie sans trop insister sur ce qui risquerait de déplaire et de faire fuir! Évite à tout prix les sujets tels que le renoncement à soi-même, la souffrance, la persécution et les temps de la fin qui vont être de plus en plus difficiles. Ne parle surtout pas des martyrs et ne les reprends pas sur leur vie de péché, tu vas les perdre définitivement. Ne choque pas ton auditoire, ne sois pas trop dur, annonce-leur la grâce, après tout, n'est-ce pas suffisant ? Il faut que tu leur donnes l'envie de revenir! Pour le reste, tu verras après..."

La prédication de la croix est la colonne vertébrale de l'Évangile, c'est elle qui fait de nous un véritable disciple. Tout comme la croix a cloué les pieds de Jésus, elle cloue ceux de l'enfant de Dieu afin qu'il marche dans l'obéissance et la sainteté, qu'il ne dirige plus ses pas au gré de ses envies, mais qu'il les mettent dans ceux du Seigneur. C'est la prédication de la croix qui amène le disciple à dire les mêmes paroles que Ruth a prononcées "Là où tu iras j'irai!". C'est cette même croix de Golgotha qui en clouant les mains de Jésus cloue celles des chrétiens afin qu'il n'agissent plus par leurs propres forces et leurs propres moyens, mais plutôt qu'ils lui remettent tous leurs fardeaux, leurs faiblesses et leurs souffrances. Le Saint-Esprit les fortifiera, les relèvera, les éduquera et les élèvera. C'est encore à la croix que Jésus a enduré la douleur extrême des épines qui ont transpercé son crâne, parce qu'il veut qu'à son tour, le disciple cesse de raisonner comme le monde et laisse son intelligence et ses pensées être renouvelées par la puissance de son Esprit. La Croix a crucifié Christ et elle veut continuer son oeuvre en chacun de ceux qui veulent le suivre. Elle inscrit dans le coeur de chacun d'eux "Renonce et porte ta croix!"

Notre responsabilité en tant que disciple et serviteur de Dieu, c'est de dénoncer la légèreté qui se propage de plus en plus dans les messages et le culte dans sa grande généralité. C'est une simple question de vie ou de mort! C'est très grave de rester sans rien dire, c'est de la "non assistance à personne en danger!"

Notre Seigneur est resté le même que celui de l'ancien testament, il n'a jamais changé! Le message qu'il est venu apporter sur la terre à ses disciples n'a pas pris une ride et plus que jamais il s'adresse à notre temps. Pourquoi changer, moderniser les paroles qu'ont annoncées le Seigneur Jésus en personne et ses apôtres ? C'est très grave et Dieu reprendra très sévèrement ceux qui le font, il en rejettera peut-être même certains d'entre eux définitivement. Soyons amoureux de la Parole, restons attachés à la Vérité qui n'est autre que Jésus en Personne. Proclamons toutes les paroles qu'il nous a laissées à travers les hommes qui l'ont servi fidèlement et ont parlé de sa part. N'en retranchons rien et n'y ajoutons rien! La Parole a une colonne vertébrale, la croix, et c'est elle qui doit structurer tous nos messages, quels qu'ils soient. Je prie que le Seigneur parle au plus grand nombre et qu'il puisse ouvrir les yeux de ceux qui aujourd'hui se laissent séduire par des messages qui excitent leurs émotions et qui les éloignent de la croix. Je prie qu'il permette à ceux qui boitent encore d'ouvrir la Parole et d'y plonger leur regard afin que la Croix leur soit révélée dans sa pleine puissance et que ceux qui ont des oreilles pour entendre, entendent la parole que notre Seigneur a donnée dans son intégralité.


Cessons de voir le diable partout...!

Le diable est-il responsable de tout le mal qu'il y a dans le monde ?
Oui, car les hommes le laissent faire.

Et les chrétiens ?
S'ils entrent dans le périmètre de la chaîne qui lie le diable, ils sont responsables de ce qui leur arrive.

Mais Dieu n'utilise-t-il pas le diable pour nous éprouver, nous faire avancer dans la foi ? - Ne l'a-t-il pas fait avec Job, avec Jésus, avec Paul et d'autres encore (voir cet article) ?
Oui, c'est le 2ème cas de figure qui peut se présenter... mais si nous sommes dans la volonté de Dieu (*), le mal ne nous atteindra pas - du moins de manière gratuite (**).

(*) Qu'entend-on par volonté de Dieu ?
Ne vous attendez pas à avoir une révélation de la volonté de Dieu si vous ne lisez pas votre Bible. Dieu vous révélera p.ex. Sa volonté si, en lisant la Bible, des passages vous semblent difficiles à comprendre - mais si vous laissez la Bible de côté et vous attendez à des "révélations spéciales", vous risquez d'attendre longtemps... ou d'être victime d'abus spirituels.

Trop de messages (écrits, vidéos, audio, etc.) ne sont pas bibliques, car les personnes qui les produisent ne lisent que les passages de la Bible qui les arrangent (qui sont utiles à leur théologie, faite sur mesure). Ce sont les mêmes personnes qui voient le diable partout (alors qu'il est rarement cité dans la Bible), et qui se dédouanent en disant sans se lasser: "c'est le diable!"

Soyez des chrétiens adultes: prenez vos responsabilités, n'entrez pas dans le périmètre de la chaîne qui lie le diable, et sachez reconnaître la main de Dieu lorsque des épreuves se présentent...!

(**) ...et quand les chrétiens sont persécutés ?
Dieu n'a jamais promis qu'on serait toujours en sécurité. Il a promis des persécutions à ceux qui recherchent la Vérité.

Dieu a Son Plan. C'est Lui qui aura toujours le dernier mot...!

Passage souvent mal compris

Lorsque nous lisons 1 Thess 2:15-16 (*), un frisson nous traverse: qu'est-ce qui a poussé Paul a avoir des propos contraires à beaucoup d'autres, dans lesquels p.ex. il se dit prêt à être condamné à la place de ses ex-coreligionnaires si cela peut les amener au salut, et d'autres encore où il est optimiste sur l'avenir de son peuple ?

Si vous gardez bien à l'esprit que dans la Bible, le Juif qui refuse Christ, correspond à une certaine réalité d'une certaine époque, qu'il est un type du vieil homme religieux, de notre composante religieuse et idolâtre, vous comprendrez sans peine ce que signifie ce passage. La Bible a été écrite pour notre enseignement, et c'est spirituellement qu'on la comprend. Il est impératif de ne pas prendre les allégories de la Bible au premier degré, car cela peut mener au fanatisme, au racisme et à l'antisémitisme. N'oublions pas que la grande majorité des acteurs de la Bible sont des Juifs, y compris le Christ et les apôtres!

Ainsi, quand Jésus dit à une certaine catégorie de Juifs qu'ils ont le diable pour père, il indique simplement que notre composante religieuse - "religieuse" prise dans son sens péjoratif - n'a rien à voir avec la foi véritable, qui est relation avec le Père. Alors, il n'y a plus aucune différence entre le Juif et le Grec (Rom 10:12).

Il n'y a plus ni Juif ni Grec […] car tous vous êtes un en Jésus-Christ - Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse (Gal 3:28-29) - Vous êtes une lignée choisie, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple que Dieu s'est acquis, pour que vous annonciez les hauts faits de celui qui vous a appelés des ténèbres à son étonnante lumière - vous qui, autrefois, n'étiez pas un peuple, vous êtes maintenant le peuple de Dieu - vous qui n'aviez pas obtenu compassion, vous avez maintenant obtenu compassion (1 Pi 2:9-10).

Il est notre Paix: des deux (peuples) Il en a fait un seul, en détruisant le mur de séparation qu'est la haine. Il a, dans Sa chair, aboli la Loi avec ses commandements et leurs prescriptions, pour créer en Lui, avec les deux, un seul Homme Nouveau, en faisant la Paix, et pour réconcilier avec Dieu les deux en un seul corps, par la Croix, en tuant par elle la haine. Il est venu annoncer, comme une bonne nouvelle, la Paix à vous qui étiez loin et la Paix à ceux qui étaient proches: par Lui, en effet, nous avons les uns et les autres - dans le même esprit - accès auprès du Père (Eph 2:14-18).

Ainsi, quand le Juif est montré du doigt, c'est nous qui sommes montrés du doigt, ou plus exactement notre composante "religieuse" qui se fait des images taillées de Dieu (des dogmes) et qui ne Le respecte pas, tout en prétendant, croyant, Lui faire honneur.


(*) "Ce sont eux [les Juifs] qui ont tué le Seigneur Jésus et les prophètes, eux qui nous ont persécutés - ils ne plaisent pas à Dieu, et ils sont hostiles à tous les êtres humains - ils nous empêchent de parler à salut aux non-Juifs, mettant ainsi le comble à leurs péchés - mais la colère a fini par les atteindre."



Nous espérons nous être bien fait comprendre. Les Juifs on toujours compris notre approche - par contre certains évangéliques croyant faire plaisir aux Juifs les mettent dans l'embarras en voulant absolument les mettre dans un référentiel qui n'est pas le leur, en prenant au sens premier des propos bibliques à comprendre non pas littéralement, mais spirituellement.


Qui a oreille...

  • Seigneur, pourquoi ne m'écoute-t-on pas quand je mets le doigt sur des croyances non-bibliques ?
  • Ils ne M'écoutent pas... pourquoi t'écouteraient-ils ?
     
  • Mais ne jeûnent-ils pas ? Ne cherchent-ils pas ta face, ta volonté ? Et tu dis qu'ils n'entendent pas...
  • Ils entendent, mais ils n'écoutent que ce qui les arrange!
     
  • Ils sont sourds au reste ?
  • Pire que cela: ils se bouchent les oreilles...
     
  • Mais ils semblent pourtant sincères...
  • Ils ne s'en rendent pas compte... ils trient entre ce qui les arrange et ce qui ne les arrange pas... ils sont dans une prison, avec la porte ouverte, mais n'en sortent pas... au lieu de cela, ils décorent leur prison...
     
  • Mais si j'insiste, ils m'écouteront...
  • Ils sont comme ceux d'il y a 2000 ans, qui se bouchaient les oreilles pour ne pas entendre... si tu insistes, ils diront que tu cherches la polémique, comme ils l'ont fait avec mes prophètes, avec Paul, Etienne et les autres, y compris Mon Fils...
     
  • Alors, que dois-je faire ?
  • Fais-leur parvenir cette conversation, peut-être ont-ils encore un peu de conscience de ce qui est juste...!


Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)


J'élève mes yeux vers les montagnes d'où vient mon secours (Psaumes 121:1)