Rechercher dans ce blog

Qui est Dieu ?

Dieu est un Esprit infiniment heureux,
c'est pourquoi approchons-le avec joie!

Il est un Esprit d'une infinie majesté,
c'est pourquoi venons devant lui avec respect.

Il est un Esprit infiniment élevé,
c'est pourquoi offrons nos sacrifices d'action de grâce
avec la plus profonde humilité...

Dieu est infiniment saint,
approchons-le donc avec pureté.

Il est infiniment glorieux,
reconnaissons son excellence dans tout ce que nous faisons
et dans nos mesures contribuons à sa gloire,
en ayant les objectifs les plus élevés lorsque nous l'adorons.

Dieu est infiniment provoqué par nos oeuvres,
offrons donc notre culte par le biais d'un médiateur
qui nous donne la paix et qui intercède pour nous.

Stephen Charnock (1628-1680)

Quelques précisions utiles concernant les versions de l'AT

Le TM (Texte Massorétique) est l'AT (en hébreu) des judéo-chrétiens actuels.
Il a été finalisé après J.-C. (ajout de voyelles au texte hébreu originel) par les successeurs des pharisiens.
Nos AT actuels sont traduits à partir de cette version, mais lorsque l'"hébreu est obscur", lit-on souvent en notes de bas de page des bibles d'étude, c'est le texte de la LXX/Septante qui est pris en compte.


La LXX (Septante) est l'AT (en grec) des premiers chrétiens.
Elle a été traduite en grec avant J.-C. par les Juifs à partir du texte hébreu originel.
Elle était considérée comme la version jumelle de la version hébraïque originelle - elle était même lue dans les synagogues.
Dieu a en effet décidé de fixer le texte en grec, car les termes hébreux, sans voyelles, sont sujets à des interprétations diverses, et Dieu voulait que les versets concernant le Messie qui allait venir soient clairement exprimés.

C'est ce texte (LXX) que l'Esprit saint a utilisé dans le NT lorsqu'il cite l'AT (y compris dans la lettre aux Hébreux).

Dans nos AT actuels, la majorité des traducteurs ont cependant opté pour le TM, et accessoirement pour la LXX lorsqu'ils ne pouvaient faire autrement.




Quelques exemples

Amos 9:11-12

LXX (Septante)
En ce jour-là, je relèverai le tabernacle de David, qui était tombé ; j'en réparerai les brèches, j'en réédifierai les ruines, et je le restaurerai comme il était dans les anciens jours, afin que le reste des hommes et tous les gentils, par qui mon nom a été invoqué, me cherchent, dit le Seigneur qui fera toutes ces choses.

TM (Texte Massorétique)
En ce temps-là, je relèverai de sa chute la maison de David, J'en réparerai les brèches, j'en redresserai les ruines, Et je la rebâtirai comme elle était autrefois, afin qu'ils possèdent le reste d'Edom et toutes les nations sur lesquelles mon nom a été invoqué, Dit l'Eternel, qui accomplira ces choses.

Le texte de la LXX est cité par Jacques en Actes 15:16 et suivants.

Jacques a utilisé un texte hébreu plus proche de l'original que le TM [...] qui a aussi servi de base à la Septante. Il est même possible que le TM ait été influencé par la controverse anti-chrétienne (qui était opposée à l'introduction des non-Juifs dans le salut) (Encyclopédie des difficultés bibliques - Évangiles et Actes - page 702).

Comme c'est Jacques, chrétien judaïsant, qui cite ce texte, on ne peut pas le soupçonner d'en tordre le sens - au contraire : il cite la Bible hébraïque de l'époque, antérieure au texte massorétique, et dont la LXX est la traduction grecque.

De toute manière, Jacques ne se serait pas permis - et les pharisiens présents ne lui auraient pas permis - de citer un texte non conforme à l'original hébreu, d'autant plus que son argument reposait sur cette citation (Encyclopédie des difficultés bibliques - Évangiles et Actes - page 702).


Ps 22:17 (LXX : 21:16)

LXX (Septante)
Ils ont percé mes mains et mes pieds.

TM (Texte Massorétique)
Littéralement : Comme un lion mes mains et mes pieds.

La plupart des traducteurs ont choisi la LXX, car il est difficile de faire autrement...


Ps 40:7 (LXX : 39:6)

LXX (Septante)
De sacrifice et d'offrande [de gâteau] tu n'as pas voulu : tu m'as préparé un corps.

TM (Texte Massorétique)
Au sacrifice et à l'offrande [de gâteau] tu n'as pas pris plaisir : tu m'as creusé des oreilles.

Ce verset est cité par Héb 10:5 : les hébreux lisaient par conséquent tu m'as préparé un corps - la version hébraïque actuelle est donc dégradée.




Les Juifs actuels sont-ils conscients des modifications apportées à leur Bible dans le passé ?
Peut-être, à cause de ces différences, pensent-ils que notre Bible est faussée ?

Avant les découvertes de Qumrân, on attribuait généralement les divergences entre les deux textes à l'interprétation des LXX. (La Bible grecque des Septante, CNRS, p. 188). Les découvertes de Qumrân ont résolu une énigme : on sait maintenant que le grec, lorsqu'il s'écarte du TM (texte massorétique, AT hébreu), n'invente pas. (La Bible grecque des Septante, CNRS, p. 190)

Les Juifs sont-ils au courant que ces différences (LXX // TM) proviennent de leurs élites du passé (les massorètes, qui ont fixé le texte hébreu), et non pas des chrétiens ?

Certains fragments corroborent la forme LXX contre celle du TM. (La Bible grecque des Septante, CNRS, p. 189)

La découverte des manuscrits de Qumrân a été l'occasion de constater nombre d'accords entre ces témoins d'un texte hébreu antérieur à celui des massorètes et la LXX : on dispose désormais souvent d'un texte proto-massorétique identique au substrat des LXX. (CNRS, pp. 203-204)




  
Derniers exemples (il y en a beaucoup d'autres)

Psaume 145 (LXX : 144) : il devrait y avoir 22 versets qui s'alignent selon les 22 lettres de l'alphabet hébreu, mais la lettre Nun et le verset correspondant manquent dans le TM. La LXX et les manuscrits de Qumrân contiennent ce verset (entre le 13 et le 14). 



Le TM n'a pas la version complète du chant de Deutéronome 32:43, alors que la LXX et les manuscrits de Qumrân l'ont. Dans Deutéronome 32:43, il manque une phrase citée dans Hébreux 1:6 à partir de la LXX. Il est écrit dans Hébreux 1:6 "Lorsqu'il introduit dans le monde le premier-né, il dit: Que tous les anges de Dieu se prosternent devant lui!".

En Isaïe 61:1, le TM supprime la phrase "aux aveugles le recouvrement de la vue", que l'on trouve cependant en Luc 4:18 et dans la LXX. Luc 4:18 rend le texte d'Isaïe 61:1 tel que l'avait lu Jésus en hébreu dans la synagogue. Cette version que Jésus cite est l'antique version hébraïque, sur laquelle se base la LXX. 

Dans 134 versets, le TM a remplacé le tétragramme YHWH par "Adonaï" (Seigneur). Ces changements ont été faits partout où un texte peut laisser entendre que le Messie est la manifestation corporelle de YHWH lui-même. 

En Isaïe 53, le TM supprime le mot "lumière" au verset 11. Après le mot "verra", il doit y avoir un autre mot qualifiant ce que le serviteur souffrant verra. Ce mot, "lumière", se retrouve dans la LXX et dans les manuscrits de Qumrân. Ainsi nous voyons le Messie mourir puis revoir la lumière et prolonger ses jours. C'est une référence claire à la résurrection. 

Communiquer et réagir positivement

Comment communiquer positivement avec une personne qui est la source d'une réaction "négative" de notre part ? L'essentiel n'est pas, en effet, ce qui nous arrive, mais comment on y réagit. La preuve: certaines personnes réagissent négativement à une situation, alors que d'autres, devant la même situation, réagissent positivement.

Vous pouvez dire à la personne en question:
- lorsque tu <les faits, la cause de votre réaction>,
- je sens <ce que vous ressentez> (et non pas "je suis <ce que vous ressentez>" [*]),
- parce que <la raison de votre réaction, votre besoin>.
- Pourrais-tu <demande de changement> ?

Exemple:
Lorsque tu conduis de cette manière, je sens la nervosité monter en moi, parce que je crains un accident et ai besoin de sécurité. Pourrais-tu conduire de manière plus cool ?

[*] Nous avons tendance à nous identifier à ce que nous ressentons. Or, nous ne SOMMES pas en colère, agacés, etc., mais IL Y A de la colère, de l'agacement, etc., en nous.

Compléments



Nous pouvons encore aller plus loin, du moment que l'essentiel n'est pas ce qui nous arrive, mais comment on y réagit: si ce qui nous dérange ne porte pas à grave conséquence (comme le serait p.ex. un accident de voiture), nous pouvons nous dire: "est-ce ce qui se passe (comportement d'autrui, événement, etc.) qui est le problème, ou est-ce ma réaction ?" La plupart du temps, c'est ma réaction. Dans ce cas, inutile de faire une remarque à la personne ou sur l'événement concerné...



Allons encore plus loin: devons-nous nous blâmer nous-mêmes de réagir négativement lorsque les choses ne se passent pas comme prévu ? Inutile de nous blâmer.
Inutile non plus de chercher à changer: plus on essaie, plus on donne de l'importance et du pouvoir à nos réactions.
Tous ce que nous avons à faire, c'est de comprendre ce qui se passe en nous, comment nous avons été programmés par le monde: les choses, alors, se régleront d'elles-mêmes.
La preuve ? Essayez, et vous verrez...

Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)


J'élève mes yeux vers les montagnes d'où vient mon secours (Psaumes 121:1)