Rechercher dans ce blog

Si certaines parties ne s'affichent pas, passez de https à http
Tout ce qui n'est pas éternel est éternellement inutile (C.S. Lewis)

Pardonner l'impardonnable

L'amour couvre tout, croit tout, espère tout, supporte tout
(1 Corinthiens 13:7)

Étant en Christ, et Christ en Dieu, nous avons en nous la puissance de pardon de Christ, qu'Il a exercée à la Croix. Cette puissance de pardon à travers Christ nous donne de pardonner ce qui est impardonnable pour le vieil homme, mais possible de pardonner pour le nouvel homme.

Je ne te dis pas [de pardonner] jusqu'à 7 fois, mais jusqu'à 70 fois 7 fois (Matthieu 18:22)

Pour le vieil homme rationnel, beaucoup de choses sont impardonnables, ou alors on "pardonne", mais on n'oublie pas (*)

Mais le nouvel homme en Christ sait que Dieu oublie nos péchés, et qu'en Christ nous pouvons faire de même envers les autres.

Bien entendu, il ne s'agit pas de pardonner légèrement tout et n'importe quoi à tort et à travers : le discernement des esprits est de mise! Il faut en effet que le pardon produise un changement dans la personne pardonnée, et ne soit pas un encouragement à continuer de pécher...



(*) On entend souvent dire : "je pardonne, mais je n'oublie pas"... mais que dit la Bible à ce sujet ?

JE SUIS, JE SUIS LUI, celui qui efface tes transgressions à cause de moi-même : et je ne me souviendrai plus de tes péchés. (Ésaïe 43:25)

Ils n'enseigneront plus chacun son prochain, et chacun son frère, disant : Connaissez le Seigneur ! car ils me connaîtront tous, depuis le petit d'entre eux jusqu'au grand, dit le Seigneur - car je serai clément à l'égard de leurs injustices, et je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés. (Jérémie 31:34)

Je serai clément à l'égard de leurs injustices, et je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés (Hébreux 8:12)

Je ne me souviendrai plus jamais de leurs péchés ni de leurs transgressions (Hébreux 10:17)


Le pardon qui n'oublie pas, c'est le pardon du vieil homme.
L'homme nouveau oublie.

Une fois le vieil homme mis de côté, nous ne nous sentons plus lésés par les injustices des autres à notre égard.

Et Christ en nous, nouvel homme, peut pardonner à travers nous.

Prenons comme exemple le pardon à soi-même : si nous n'oublions pas nos propres fautes, c'est que nous ne reconnaissons pas, n'aimons pas notre ennemi intérieur ("aime ton ennemi") que Satan utilise pour nous pousser à pécher, et si nous n'aimons pas, ne reconnaissons pas notre ennemi intérieur, il se rappellera à notre souvenir - manipulé par Satan - quand nous nous y attendrons le moins (la non reconnaissance d'une chose, d'une personne, d'une communauté, et ici de notre côté sombre, aboutit toujours à des crises majeures).

Ne pas se pardonner à soi-même, ne pas pardonner aux autres, et surtout ne pas oublier les fautes, c'est renforcer l'ennemi intérieur, ouvrir la porte d'entrée de notre coeur à l'Ennemi de nos âmes, et rester dans notre péché.

Aimer notre côté sombre, c'est le comprendre, et lorsqu'il se sentira compris, il s'effacera, il n'aura plus besoin de se manifester pour être reconnu.

Se pardonner, c'est donc reconnaître son péché, et reconnaître son péché, c'est s'aimer, et s'aimer c'est aimer les autres ("aime ton prochain comme toi-même"), et oublier c'est faire fuir Satan, qui ne trouve plus en nous de quoi nous manipuler.


Traduction automatique

Derniers articles bibletude

blogetude

Livre de l'Apocalypse

Nouvelles du Ciel

Y a-t-il une Vie avant la mort ?

Elles/ils témoignent

Surtout ne lisez pas ce blog :-)

Contactez-nous

Nom

E-mail *

Message *

Ce n'est pas nous qui lisons la Bible, mais c'est la Bible qui nous lit! (bibletude)
Livre de l'apocalypse La Révélation continue Méfiez-vous des imitations!

Le site qui vous dit la vérité sur l'Apocalypse (cliquer sur les images)


J'élève mes yeux vers les montagnes d'où vient mon secours (Psaumes 121:1)
La raison d'être de la chrétienté (Église établie, institutionnelle)
est de rendre si possible le christianisme impossible
(Kierkegaard)